Ils connaissent Yann Cléry et ont écrit:

 

« Ce nouvel opus "Motozot" doit être absolument partagé, aussi parce que la flûte que je chéris tant continue d’y d’être écrite en lettres majuscules par Yann Cléry » – Magic Malik

« C’est là qu’apparaît le génie de Yann Cléry : fusionner les genres pour en tirer ‘un tout’ qui est à son image, en mettant en valeur à la fois sa Guyane et différents courants musicaux tel que le rap » – Emile Lanou 

« Yann Cléry, l’insaisissable instinct ou l’expression du divin » – Mo’ Kalamity 

« Yann Cléry est un musicien inventif, décomplexé, talentueux. Il est lui aussi un lien entre des territoires et des idiomes. » – Emmanuel Bex

Yann Cléry est un artiste guyanais basé à Paris.
Il est ce qu’on appelle un caméléon artistique : il s’intègre dans tous les styles.
Et si on le connaît surtout comme flûtiste et chanteur ou rappeur Mc, on oublie qu’il  s’est essayé à l’art de la scène en tant que comédien et danseur dans les Cie le Monte-Charge en 2006 et Hapax en 2007.

Cette polyvalence explique sûrement pourquoi il est si à l’aise et explosif sur scène. Lorsqu’il est sur le carré magique il déploie une énergie à la fois « joeystarrienne » et une sensualité « jacquesdutronesque » qui ne laisse personne insensible.

Depuis plus de 15 ans il partage la scène avec des artistes aussi divers que UHT° (drum & bass), Booster  &  Sandra NKaké (jazz electro), The Jazz Liberatorz (rap), Emmanuel Bex (jazz) ou encore Jamalski (jungle ragga) en tant que chanteur, choriste et/ou flûtiste.
Il collabore aujourd’hui avec les groupes Chlorine Free (funk/electro), et Mo’Kalamity (reggae roots) et joue dans les plus grandes salles et festivals.

Il fonde le groupe WHY Cie et produit l’album Idealz en 2010 puis l’EP Fever en 2013.

Par ailleurs, Yann explore depuis une dizaine d’années les racines de la musique guyanaise en lui apportant un regain de modernité, avec la volonté de la faire connaître nationalement. Il est à l’origine de plusieurs créations: «Visions de Guyane», spectacle jeune Public, «Witongo» avec les Bushinengés du groupe Duracel à St Laurent du Maroni en Guyane, «Potomitan» avec Yannick Théolade et son art martial le Djokan.

Yann Cléry sort fin 2017 son 1e album sous son propre nom MOTOZOT, salué par une critique enthousiaste.

Toujours prompt à surprendre, il travaille actuellement sur son nouveau projet Yann Solo entre broken beat, jazz et electro uniquement accompagné de machines sur scène.